Droits des patients

Conformément à la loi sur la protection des droits des consommateurs, une clinique dentaire est responsable de la violation des droits d'un patient, tels que prévus par la loi ou par contrat. Les pertes subies par le patient doivent être intégralement remboursées au-delà de la pénalité établie par la loi ou le contrat. Le paiement de cette pénalité et de l'indemnisation des dommages ne libère pas la clinique dentaire de l'exécution de ses obligations envers le patient.

La clinique est exonérée de toute responsabilité en cas de non-respect d'obligations ou de mauvaise exécution d'obligations, uniquement si elle prouve que le non-respect de ces obligations ou leur exécution incorrecte était dû à un cas de force majeure ou à un autre motif prévu par la loi.

Il est également nécessaire de savoir qu'en cas de réclamation, les demandes de paiement de la peine (amende) prévues par la loi ou par le contrat du patient font l'objet d'une satisfaction volontaire de la part de la clinique. Si la clinique refuse l’ordonnance de satisfaction volontaire concernant les demandes du patient, celui-ci a le droit de saisir un tribunal, tandis que le tribunal peut décider de recouvrer de la clinique une violation du droit du patient d’une amende du budget fédéral correspondant au montant de la demande pour non-respect de l’ordonnance de satisfaction volontaire du client.

Toutefois, si des associations publiques de consommateurs (associations, syndicats, etc.) ou des autorités locales font une déclaration en défense des droits du patient, 50% du montant de la pénalité perçue sera transféré aux structures indiquées. Les dommages causés à la vie, à la santé ou aux biens du patient résultant de travaux, de production, de prescription ou de tout autre défaut du résultat du travail sont intégralement remboursés, et le droit de demander réparation pour le préjudice causé par ces défauts est reconnu à toute victime. dans une relation contractuelle avec la clinique ou non. Dans ce cas, le dommage est passible de réparation s'il est causé pendant la durée de service établie du résultat du travail.

Si le résultat du travail doit être défini sur la durée de vie, mais il n'est pas installé, ou le patient ne dispose pas d'informations complètes et fiables sur la durée de vie du service, ou le patient n'est pas informé des actions nécessaires après la durée de vie (par exemple, la nécessité d'un changement annuel d'équipement orthodontique ) et conséquences éventuelles si ces actions ne sont pas remplies, ou si le résultat de travaux après ces périodes représente un danger pour la vie et la santé, les dommages sont recouvrables quel que soit le moment de ses causes Eniya.

Si la clinique dentaire ne fixe pas la durée de vie en fonction du résultat du travail, le préjudice, le cas échéant, devrait être remboursé dans les dix ans à compter du jour où le résultat du travail a été transféré au patient et, si le jour du transfert ne peut être déterminé, à compter de la date d'achèvement du travail.

La publicité

La clinique est responsable des dommages causés à la vie, à la santé ou aux biens du patient en raison de l’utilisation de matériels, équipements, outils et autres moyens nécessaires pour fournir des services, que le niveau de connaissances scientifiques et techniques leur ait permis d’identifier leurs propriétés spécifiques ou non. Une clinique n'est dégagée de sa responsabilité que si elle prouve que le dommage a été causé par un cas de force majeure ou par une violation par le patient des règles établies pour l'utilisation du résultat du travail.

Outre l'indemnisation du préjudice causé à la vie, à la santé ou aux biens du patient, celui-ci a le droit de réclamer une indemnité pour préjudice moral. Le préjudice moral causé au patient du fait de la violation par la clinique dentaire de ses droits, conformément aux lois et aux actes juridiques de la Fédération de Russie régissant les relations dans le domaine de la protection des droits du consommateur, est réparable par la clinique si celle-ci est coupable. Le montant de l'indemnité pour préjudice moral est déterminé par le tribunal, ne dépend pas du montant de l'indemnisation pour dommage matériel, et l'indemnisation elle-même est effectuée indépendamment de l'indemnisation du préjudice matériel et des pertes subies par le patient.

Sur détection de carences dans le travail ou du résultat du travail, le patient a le droit d'exiger à son choix

  • élimination gratuite des carences du service rendu;
  • une réduction correspondante du prix du service fourni;
  • fabrication gratuite de quelque chose d'autre à partir d'un matériau uniforme de même qualité ou de reprise d'exécution du travail;
  • le remboursement des dépenses engagées par lui pour l'élimination des défauts des services rendus par lui-même ou par des tiers.

Satisfaire les exigences du patient en matière de suppression des défauts, de fabrication d’autres objets ou de remise en service ne dégage pas le contractant de sa responsabilité sous la forme d’une sanction en cas de non-respect du délai imparti pour la fourniture du service.

En outre, le patient a le droit de résilier le contrat pour la fourniture de services et d'exiger le dédommagement intégral des dommages, si les lacunes des services fournis par la clinique dentaire ne sont pas éliminées dans le délai spécifié dans le contrat. Le patient a également le droit de résilier le contrat de prestation de services s’il a constaté des lacunes importantes dans le service fourni ou d’autres écarts importants par rapport aux conditions du contrat.

Le patient a également le droit de demander une indemnisation intégrale pour les dommages qui lui sont causés du fait de défauts dans le service rendu. Des exigences relatives aux défauts du service rendu peuvent être formulées lors de l'acceptation du service rendu ou lors de la fourniture du service. Le patient a le droit de faire des réclamations liées aux manquements du service rendu, s’ils sont découverts pendant la période de garantie et s’il n’y en a pas, dans un délai raisonnable, dans un délai de deux ans à compter de la date à laquelle le service est accepté.

En ce qui concerne les travaux (services) pour lesquels la période de garantie est établie, la clinique dentaire est responsable de ses défauts, s’ils ne prouvent pas qu’ils sont survenus après l’acceptation du travail (services) du patient en raison de la violation des règles d’utilisation des résultats, actions de tiers ou irrésistibles force

Dans les cas où la période de garantie stipulée dans le contrat est inférieure à deux ans et que les défauts de travail (services) sont découverts par le patient après la période de garantie, mais dans un délai de deux ans, le patient a le droit de faire des demandes s’il prouve que ces défauts se sont produits avant d’accepter le résultat du travail ( services) ou pour des raisons qui se sont manifestées jusqu'à présent

Si des défauts importants dans le travail (services) sont identifiés, le patient a le droit de réclamer à la clinique l'élimination gratuite des défauts s'il prouve que les défauts sont survenus avant que le patient ait accepté le résultat du travail (service) ou pour les raisons qui se présentaient auparavant. Cette exigence peut être faite si de tels défauts sont découverts deux ans après la date d’acceptation du résultat du travail (service), mais pendant la durée de vie établie du résultat du travail (service) ou dans les dix ans à compter de la date d’acceptation du résultat du travail (service) par le patient, si la durée de vie n'est pas définie

Si cette exigence n'est pas satisfaite dans les vingt jours à compter de la date à laquelle elle est présentée par le patient ou si la déficience constatée n'est pas éliminable, le patient de son choix a le droit d'exiger -

  • une réduction correspondante du prix du service rendu;
  • remboursement des dépenses engagées par lui pour l'élimination des défauts des services rendus par lui-même ou par des tiers;
  • résiliation du contrat de service et dommages-intérêts.

En résumé, nous pouvons conclure que les cliniques dentaires sont intéressées par la fixation de périodes de garantie et de conditions de service pour le travail effectué. En fait, la loi établit nécessairement la responsabilité de la clinique quant à la libre satisfaction des réclamations des patients pendant la période de garantie et à la libre élimination des déficiences importantes dans les résultats du travail pendant la période de service.

Toutefois, si la période de garantie et la durée de vie ne sont pas établies, mais si elles auraient pu et / ou auraient dû être établies, le législateur exige que toutes les réclamations satisfaisant aux exigences de la période de garantie soient satisfaites dans un délai de deux ans et leur durée de vie - dans un délai de dix ans. à partir du jour où le patient accepte le résultat du travail ou du jour où le travail se termine à la clinique.

Il n’est pas difficile de deviner qu’il est dans ce cas plus pratique, plus simple et plus sûr d’établir ses propres périodes d’assurance et conditions de service raisonnables pour les résultats de travaux entrant dans le champ d’application de ces dispositions de la loi. Ces périodes peuvent correspondre à la période légale requise de deux ans, en adéquation avec les exigences en matière d’assurance, et seront nettement inférieures à la période de responsabilité de dix ans assignée en leur absence.

Non moins important est le fait que, après avoir établi une période de service spécifique, la clinique a le droit de spécifier les conditions de fonctionnement du résultat de travail du patient nécessaires pour assurer cette période. Cependant, il suffit de définir la période de garantie et la durée de vie reste courte. Cette information est nécessaire pour que la clinique dentaire apporte au patient et confirme que ce fait est documenté. Une entrée dans la carte ambulatoire ne suffit pas pour cela. Le document confirmant l’établissement des conditions d’assurance, les obligations de la clinique et les conditions de sa responsabilité supplémentaire envers le patient est une police d’assurance.

Foire aux questions:

  1. Qu'est-ce que la vie?
    Il s’agit de la période au cours de laquelle la clinique dentaire (ou son employé) s’engage à assurer au patient l’occasion d’utiliser le travail prescrit et à assumer la responsabilité des manquements importants causés par la faute du personnel de la clinique.
  2. Comment et quoi confirmer la garantie?
    Police d'assurance.

Auteur: dentiste Kamensky K.V., 19 ans d'expérience.

Regarde la vidéo: Les droits des patients (Février 2020).

Loading...

Laissez Vos Commentaires